Boutique spécialisée en ligne: Retrouver nos wakizashi en vente avec lame de sabre de frappes aiguisée ou sans danger (réplique non aiguisée) sans partir au Japon pour les collectionneurs ou amateur de sabre ancien, confirmés et Débutants d’art martiaux, nos sabres sont fabriqués en acier forgé de qualité supérieur réalisé par un maître forgeron traditionnel.

Aucun produit ne correspond à votre sélection.


Le Sabre wakizashi - L'épée courte du samouraï.

Le sabre wakizashi épée considéré comme des armes blanches japonaise était le deuxième sabre japonais du shinto qui habillé l'armure du guerrier samouraï. Connu pour être son escrime dotée d'un bokken qui est un bâton de bois utilisé par les pratiquants d'arts martiaux pendant les entraînements d’Aïkido, le grand maître des samouraïs musashi miyamoto.

Le processus de forge d'un wakizashi.

Les forgerons japonais et les sabres nippon connu comme étant les plus beau de par leur fabrication et leur ornement et gravure. Les forgerons ne se contenter pas de forger que des katanas mais pouvait aussi effectuer le forgeage d'un bouclier.Le commencement pour faire une lame de wakizashi ou de katana avec une qualité supérieure se passe de la même manière. Avec ces aciers se forment des couches qui se combinent et sont soudées dans la forge lorsqu'elles sont brûlantes, pour donner naissance à l'épée nippon, le forgeron frappe sur un lingot de mélange d'aciers chauffer au charbon de bois qu'il pliera ensuite plusieurs fois afin de commencer à donner au épées une courbure et une dureté propre au épée courte. Ensuite viens le polissage de la lame en acier au seul tranchant du shinken. Sachant qu'au début de la fabrication des sabres, la lame droite et à double tranchant comme celle des épées du peuple chinois. Les impuretés sont ensuite extraite pour offrir une lame sélective d'acier inoxydable trempés qui pourra facilité l’affûtage du hamon. La qualité première d'un bon affûtage sera de garder un acier inox assez dur pour pouvoir l’affûter de manière à avoir un bon équilibre qui à la base était de un minerai du non de tamahagane qui est brut.La technique autour de la fabrication qui utilise l'acier damas, des sabres reste un mystère pendant la courte période de l'age du bronze dans l'histoire du japon. Enfin, il subit un processus appelé trempe différenciée.Cette poignée est ornée d'une paire d'ornements sculptés. La lame est fixée sur le manche par un petit pieu de bambou appelé Mekugi. Il s’agit généralement d’une pièce ronde décorée de la même manière que le pommeau. La période Kamakura , avec le Japon sous la domination des guerriers, était considérée comme l'âge d'or du sabre japonais.

Les sabres japonais un véritable trésors nippon.

De nombreuses épées considérées comme des trésors nationaux ont été produites à cette époque.épée était l'arme la plus utilisée dans le Japon médiéval, surtout après son unification par le shogun Tokugawa Ieyasu. Il y avait aussi un petit sabre, appelé tantô, qui était utilisé non seulement pour les combats, mais également pour le rituel du seppuku .Chaque épéiste choisissait des épées en fonction de ses préférences, tant en termes de forge que de longueur et de courbure de la lame. Si nous parlons d’épées, à côté du célèbre acier de Damas, les katanas sont l’un de ses meilleurs représentants.Le Tsuba est à son tour fixé par un morceau de métal appelé Habaki qui sert également d’assurance afin que le Katana ne quitte pas la nacelle.L'entrée de la Saya connue sous le nom de Koiguchi est renforcée avec de la corne de buffle, de sorte qu'elle résiste à l'égouttement.